RECRUTEMENTS MASSIFS --BRIBE ELECTORAL ?

Les recrutements annoncés dans les services gouvernementaux et para-étatiques qui viendront s`ajouter à ceux déjà effectués depuis l`arrivée au Pouvoir du Gouvernement actuel sont les signes avant-coureurs d`une campagne électorale et ont une odeur malsaine de favoritisme et clientélisme infecte. Il y a du danger pour tous ceux concernés. En voici les raisons en cinq points-

1. Depuis son arrivée au Pouvoir ce Gouvernement a permis une pratique infecte de l`embauche des proches et des parents des membres du Gouvernement avec une telle impudence que même les fervents partisans du MSM ont crié au scandale. Le népotisme ne donne rien aux plus méritants peu importe les couleurs politiques. L`injustice y est flagrante.

2. La délégation de pouvoir aux Ministères concernés par la PSC est devenue le mode de recrutement principal alors que cela ne se fait que dans des cas extrêmement urgents. Les listes qu`on obtient des bureaux de l`emploi sont manipulés pour y faire entrer les candidats que l`on veut et ils sont tous des gens recommandés par les Ministres ou députés de la majorité qui eux aussi soumettront les noms aux Ministres élus dans les diverses circonscriptions. Les chercheurs d`emplois qui se sont faits inscrire bien avant seront relégués au profit des `clients ` du Parti majoritaire. L`injustice saute aux yeux.

3. Depuis 2015 des centaines de recrutements ont eu lieu et  une simple vérification a révélé que les proches du Pouvoir ont été favorisés sur toute la ligne aux dépens de candidats plus qualifiés et plus méritants. Au niveau des `General Workers`c`est pire. On y voit des gens venant de quelques circonscriptions spécifiques à presque 90% alors que les gens des autres circonscriptions ont autant besoin d`emplois pour gagner leur vie. C`est là une abérration inacceptable qui incarne l`injustice dans sa forme la plus répugnante.

4. Entre Avril 2017 et Mars 2018 ,2310 postes ont été remplis dans la fonction publique. 1109 au Ministère de la Santé, 455 au Ministère de l`Education et 181 au ministère de la Fonction Publique. Tous les 2310 postes ont été remplis par les Ministères concernés directement par le subterfuge de `delegation of power by the PSC`! Il n`y a pas eu d`appels de candidatures dans la majorité des cas et on s`est caché derrière les listes des bureaux d`emplois sous prétexte de l`urgence. La vérité est que le Gouvernement a voulu caser ses `agents`  et leurs proches. L`injustice a pénalisé des milliers de Mauriciens qui , en tant que citoyens de ce pays méritent un traitement égal. Mais les listes manipulés sont tout sauf` équitables`.

5. Le plus gros danger dans tout cela reste à venir. On sait ce qui s`était passé dans le cas d`Ashok Jugnauth en 2008 quand il fut obligé de démissioner comme Ministre et député suite à un verdict défavorable du Privy Council. Le Gouvernement actuel est en train de commettre une double injustice. Il pénalise de nombreux Mauriciens plus méritants et compromet en même temps l`avenir de ses propres nominés et clients. Un changement de Gouvernement (ce qui est certain) conduira à des actions administratives indispensables accompagnées d`autres de nature purement légale ,et tous ceux qui n`auront pas pu justifié leurs nominations et qui seront considérés comme étant en surnombre seront`légalement` déclaré `redundant`et devront partir. Mais plus grave encore, les responsables des Ministères ainsi que la PSC auront à rendre des comptes car ils auront été coupables de complicité dans une pratique abusive des prérogatives dont chacun est censé bénéficier dans les limites des paramêtres établis. 

Conclusion- Le Gouvernement des Jugnauth est en train de mener le pays vers un désastre sur tous les plans. Après les prochaines élections quand ils ne seront plus au Pouvoir ils devront rendre des comptes devant les instances appropriées. Quel spectacle ce sera!