SCANDALES - ENCORE ET ENCORE

Les scandales sont devenus synonymes du Gouvernement des Jugnauth`s. En voici deux qui viennent s`ajouter à la liste qui semble désormais devenir interminable :

 

  1. Au Ministère de Bodha c`est le sauve- qui- peut depuis la révélation de présumées magouilles qui auraient entâché l`exercice de la mise en place de `moto-écoles`. On avance que le Conseiller attaché au Ministère responsable de ce secteur aurait été mêlé à une sorte de tripotage pour favoriser certains au depens des autres parties intéréssées. Il s`agirait d`un contrat dont le montant total au bout de 20 ans avoisinerait les RS 20 milliards. C`est comme-si les concurrents aux affaires juteuses se partageaient le marché car le même chiffre de 20 milliards serait en jeu dans l`affaire de `Safe City`. Sous le Régime des Jugnauth`s rien ne se fait sans que des milliards provenant des fonds publics soient jonglés dans l`air....ou pour être plus directe..... dans les poches. En tout cas on attend des explications qui ,comme toujours ne serviront à rien car la formule classique est connue..` We are the Government and Government decides`. Ils auraient pu tout aussi bien dire `We are the Country and the Country belongs to us`.
  2. Comment un jugement non prononcé du Privy Council peut-il atterir sur la page `Face book` d`un Ministre du Gouvernement des Jugnauth`s? C`est la grande question qui taraude l`esprit de tout le monde depuis l`éclatement de cette affaire. Il est vrai que des journaux ont aussi publié la nouvelle à l`effet que le verdict du Privy Council serait favorable à Pravind mais quand la page officielle de Sewsungkur proclame la victoire et félicite le PM on est en droit de se poser de sérieuses questions sur la crédibilité des instances concernées. On ne peut certainement pas pointer du doigt les juges mais ils subissent eux-aussi le coup de ce `leakage`car il y va de la réputation de l`Instance où ils siègent après-tout.

 

En tout cas les Mauriciens sont moins intéréssés par des verdicts venant d`outre-mer que les faits advenus sur leur sol. Et ces faits sont indéniables:

 

  1. Comment l`évaluation du Med Point est passé de 74 millions à 144 millions en l`espace de quelquesjours alors que les mêmes oficiers étaient en poste?
  2. Comment se fait-il qu`un de ces officiers souffre soudainment d`une perte de mémoire alors que ses facultés étaient intactes au début de l`affaire ? Et pourquoi sous le Gouvernement des Jugnauth`s il y eu de `Golden Handshake` aussi généreux envers le principal concerné? L`autre a été réhabilité et récompensé!
  3. Les Rs144 millions ont été bien décaissées et encaissées. Pravind Jugnauth était le Ministre de Finances qui a autorisé la ré-allocation des fonds et la Ministre de la Santé dont émanait la requête était Maya Hanoomanjee. Le chèque est allé dans les caisse de la compagnie où la soeur de Pravind possède plus d`un quart des actions. Ils agissaient tous dans l`exercice des fonctions qu`ils occupaient et on dira que n`importe quel Ministre aurait eu à suivre les mêmes parcours. Et c`est là que nous ne sommes pas d`accord. Qui dit qu`un autre responsable n`aurait pas opté pour d`autres voies ...qui sont pourtant disponibles dans ce genre de scénarios?

 

Pour des gens qui ont à coeur les valeurs morales et qui sont ni suiveurs ni bourriques les faits sont implacables : Quelqu`un a aidé à un décaissement et à l`autre bout quelqu`un a encaissé Rs144 millions au lieu de Rs74 millions au cas où la ré-allocation de fonds n`aurait pas été facilitée.

Conclusion: Pour certains le goût de l`argent n`est pas une seconde nature; elle en est la première...et elle en sera toujours ainsi!