TAROLANGATE ET LE SHOW DES JUGNAUTH

La démission de `Mister Lalang`de son poste de PPS est la preuve évidente que le principal concerné est coupable de comportement répréhensible. Mais cette démission n`a pas été motivée par un principe quelconque. Au contraire Tarolah ainsi que son leader Pravind Jugnauth auront tout essayé pour éviter cette éventualité. Cependant la pression était trop forte en dehors car la faute était tellement grave et dégoûtante. Si tant est que même la `Cuisine `a exigé que le coupable soumette sa démission. Mais si un membre de l`Assemblée Nationale est jugé inapte de continuer à occuper la fonction de PPS comment peut-il continuer de siéger comme Membre Honorable de cette même Assemblée? Les grands ténors moralisateurs des radios et journaux ne trouvent rien à dire? On continue de stigmatiser l`ex Patron de la BAI et l`ex Premier Ministre Ramgoolam en évoquant des questions d`ordre moral mais dans le cas de Tarolah et les Jugnauth les actes et les comportements puent l`immoralité. La moindre des choses serait d`exiger la démission de Tarolah comme député. Et pourquoi ne pose-t-on pas la question fondamentale? Il y a une déposition contre ce`fanatique des langue`et la Police a pris tout son temps pour le convoquer au CCID. Qui peut nous garantir qu`il n`y aura pas de tactique dilatoire juste pour ne pas forcer une démission du député, ce qui entraînera à son tour une autre élection partielle qui donne des frousses au Gouvernement lepep? Que tous les Mauriciens en soient bien informés: Si la Police porte de charge formelle contre Tarolah, ce qu`elle doit faire obligatoirement, le député sera certainement condamné et la démission deviendra inévitable. Donc les Jugnauth font tout faire pour pousser la charge le plus longtemps posssible dans le temps. La Police étant ce qu`elle est,il leur sera plus facile de contrôler les choses en leur faveur.

 

Entretemps nous devons continuer à subir les insanités du Ministre Mentor dont la vulgarité ne connait pas de limites. Alors qu`on s`attendait à un tout petit peu de respect sinon de sympathie de sa part pour les cleaners en grève de la faim, il a eu des mots très blessants et à l`égard de ces pauvres femmes qui mettent leurs vies en péril au nom d`un combat pour des droits légitimes. Anerood Jugnauth s`est demandé pourquoi devrait-il se préoccuper de ces femmes qui `veulent se suicider` et d`ajouter "Mo fou pa mal ar zot". Au moins cette fois -ci il n`a pas dit "Mo piss ar zot". Mais le ton et le mépris sont pareils.

 

Peuple mauricien réveillez-vous!