Yerrigadoogate - Deux poids et deux mesures

L'affaire Yerrigadoogate continue de faire des vagues. Après les dénonciations de Husein Abdool Rahim, s'en suivit la démission de l'Attorney General. Puis vint le retournement de veste de Husein Abdool Rahim et l'imbroglio s'en suivit. Comme disait un député, le mercato est ouvert.

 

Par contre, il serait intéressant de voir le réaction de la police.

 

Prenons le cas S.Soodhun. Après sa  menace de mort contre le leader de l'opposition et la déposition de Xavier Duval, Soodhun n'a pas été inquiété et trouve même le moyen de voyager.

 

Le principal dénonciateur dans l'affaire Yerrigadoogate, Husein Abdool Rahim se récuse et allègue que ses accusations contre l`AG ne seraient pas fondées; il est accusé d'escroquerie et de sextorsion, mais il se ballade librement aux casernes centrales, comme si il y résidait.

 

L'empressement de la police de débarquer chez les journalistes de l;'EXpress - Le Directeur de Publication Nad Sivaramen, les journalistes Axel Cheney et Yasin Deenmamode, est éloquent. 

 

Dans les autres cas, le Commissaire de Police avait déclaré qu'on devait terminer l'enquête avant d'interpeller Soodhun,mais quid des journalistes?

 

Deux poids, deux mesures ??? Nous avons dans ce pays une police qui perd de sa crédibilité de par sa façon de faire. Mais nous sommes convaincus que tous les policiers ne sont pas des lêche-bottes et que les vrais hommes d`honneur feront tout pour sauver le prestige de notre force nationale.