YERRIGADOOGATE : THE SHOW IS ONLY STARTING

La volte- face spéctaculaire du dénonciateur Abdul Rahim après ses révélations concernant Yerrigadoo sur les ondes d`une radio privée et la MBC/TV(sic!) ne doit étonner personne. Nous vivons dans un pays où certains ne pensent qu`à ce qui peut être monnayé.Les whiste-blowers ainsi qu`une catégorie de véhicules médiatiques exploitent ces opportunités à fond et nous en voyons les résultats.

 

On a presque honte de voir ces gens patauger dans la mare de la mégalomanie juste pour régler des comptes personnelles alors que leurs positions devraient leur mener dans une toute autre direction. Celle de servir le public et d`être fidèles à leur profession.  Mais on a cessé depuis longtemps de s`attendre à un sursaut quelconque de la part de ces chasseurs de rôles, de bouttes et surtout de sous...d`où qu`ils viennent.

 

Heureusement que la vérité n`est pas esclave mais libre et volontaire. Elle ne demande qu`à être ceuillie et répandue. Nous avons déjà signalé certains faits que d`autres semblent négliger soit par ignorance soit par choix délibéré. Avec les récents développements il est devenu encore plus indispensable de se référer à ces faits. Les voici:

 

  1. L`affaire Yerrigadoo ne doit pas être analysée en isolation mais dans le contexte global d`une série d`évènements et d`actions menée par le Gouvernement lepep. On verra alors que la posture et les frasques de Yerrigadoo cadrent bien avec la mentalité et le comportement du Gouvernement lepep depuis son arrivée au Pouvoir.
  2. La série interminable de scandales dans lesquels sont trempés plusieurs membres du Gouvernement et leurs proches demeure le toile de fond sur lequel repose les actes de Yerrigadoo. Il est responsable comme les autres de toutes les maldonnes associées au Gouvernement en place.
  3. En sa capacité d`Attorney General il est censé être le principal conseiller du Régime. Donc il avait tous les pouvoirs d`empêcher les dérives et les réglements de comptes politiques qui ont caractérisé ce Gouvernement depuis le début. Non seulement il ne l`a pas fait , pire il en a été dans certains cas un protagoniste de premier plan.
  4. L`affaire BAI, la fermeture de Bramer, la résiliation du contrat de Betamax, les `charges` contre l`ancien Premier Ministre et d`autres personnalités de l`ancien Gouvernement qui n`avaient pour but que le harcèlement tout court, et qui sont tombées toutes une par une , comme pour prouver que tout n`était que manipulations et fabrications. Ces gens ont beaucoup souffert moralement et Yerrigadoo doit pouvoir mesurer l`ampleur de ces calvaires quand il s`est retrouvé lui aussi sous le coup d`allégations graves. A-t-on vu les larmes des autres?
  5. N`oublions pas que c`est dans son appartement que la fameuse `négociation` ayant trait à une affaire de commissions aurait eu lieu selon l`affidavit juré par les représentants de Dufry/ Frydu, dont on attend toujours la suite de la part des Casernes Centrales où le document avait été déposé.
  6. Et c`est toujours Yerrigadoo qui avait pris le commandement de la croisade menée contre Soornack pour la faire extrader de l`Italie vers Maurice allant même jusqu`à débarquer à Milan en personne comme le Don Quichote local. On en connait l`échec et les conséquenses de cette futile et ridicule incursion.
  7. Dans l`affaire qui occupe l`actualité il ne faut pas perdre de vue l`essentiel. Yerrigadoo a délivré un certificat de `passe-partout` au même dénonciateur avec l`entête officielle du Bureau de l`Attorney General alors qu`une charge de `swindling`repose sur la personne. Quant au contenu de l`autre document où des instructions sont écrites à la main et qui a été déposé à l`ICAC, on attend la conclusion de l`enquête pour en savoir plus. Mais déjà ni Yerrigadoo ni les autres protagonistes n`ont nié avoir des connections avec le dénonciateur. C`est quand une affaire tourne mal que les dénonciations éclatent au grand jour. Donc "there was a suspicious affair going on".
  8. Mais la chose la plus importante est la suivante: Les liens entre Yerrigadoo, Gulbul, Kwan Tat  et le fameux Jean-Michel Lee-Shim sont connus. C`est de ce côté-là que se cache une tonne de vérités. Mais qui va fouiller dans ce marécage? Qui en a intérêt à ne pas le faire et d`empêcher les autres de le faire en plus?

 

Nous lançons un défi à Pravind Jugnauth : Aura-t-il le courage de mettre sur pied une Commission d`Enquête digne et approuvée par toutes les Parties concernées y compris l`opposition dans sa totalité, pour faire la lumière sur les ramifications des affaires concernant les litiges entre le MTC et ce Book-maker réfugié en Angleterre ainsi que sur toutes ses activités ou celles des compagnies opérant pour lui à Maurice?

 

Nous pouvons répondre déjà nous-même à cette question : Jamais le MSM ne permettra une telle investigation. Si on le fait le Gouvernement des Jugnauth explosera comme la bombe de Kim Jong !

 

Entretemps on peut être sûr d`une chose : le `Yerrigadoogate` ne fait que commencer!